Histoire

1171 - Bernard de Revel est le premier seigneur connu.

1283 - Philippe III le Hardi, Roi de France, fils de Saint Louis achète le château de Ravel, qui devient domaine royal.

1294 - Philippe IV le Bel, fils de Philippe III, cède Ravel à son conseiller Pierre Flote, Chancelier de France.

1431 - 1647 les familles d'Amboise, de la Rochefoucault et de Combourcier du Terrail  se succèdent au château.

1647 - Jean IV d'Estaing épouse sa cousine Marie de Combourcier du Terrail. Ravel passe aux d'Estaing.

1729 - Charles Henri Théodat, comte d'Estaing, Amiral de France. Guillotiné en 1794.

1806 - Charles de Riberolles Beaucène et ses descendants Brochot et Ramos.

2014 - Joseph Achkar et Michel Charrière, propriétaires actuels.

Deux hommes Pierre Flote  et Charles-Henri d'Estaing

ont lié Ravel à l'Histoire de France.


PIERRE FLOTE - Chancelier de France :

Né probablement en Languedoc dans la deuxième moitié du XIIIe siecle, il reçoit une formation juridique. Il sera le redoutable adversaire des ennemis du Roi de France: le Roi d'Angleterre, Edouard I Plantagenet et du pape Boniface VIII. Pierre Flote est envoyé par le Roi à Rome pour obtenir la canonisation de Louis IX.
L'an 1300 marque l'apogée de Pierre Flote qui est revêtu de la dignité de chancelier de France. Cette charge jusqu'alors réservée au clergé est, pour la première fois dévolue à un laïc. Il reçoit en cadeau la forteresse de Ravel.

Philippe IV s'appuiera encore sur l'habileté peu scrupuleuse de Pierre Flote. En 1301, il lit en plein Conseil du Roi les chefs d'accusation portés contre Bernard Saisset, évêque de Pamiers. Ce dernier avait été emprisonné par Philippe le Bel pour haute trahison. De fait, il avait seulement tenu des propos désobligeants. Aussitôt, le pape Boniface prend la défense de son subordonné et par la bulle " Ausculta Fili " rappelle le monarque à la modération, traite ses conseillers de ministres de " l'idole Bel ". Parmi ces ministres, le chancelier se trouvait en bonne place. Cette bulle nous apprend même qu'il était borgne.

CHARLES-HENRI THEODAT D'ESTAING, amiral :


L'existence mouvementée de l'amiral s'inscrit dans le courant du XVIIIe siècle. Né au château de Ravel, un extrait de son acte de baptême conservé aux archives du château, le certifie baptisé en l'église du village le 26 novembre 1729. D'abord officier d'infanterie, le conflit avec les Anglais l'orienta vers la marine.

Blessé à Madras en 1758, il est fait prisonnier par les Anglais, puis libéré sur parole. En 1762, il est promu lieutenant général des armées navales. Nommé en 1777, vice-amiral des mers d'Asie et d'Amérique, il prendra une part active à la guerre d'Indépendance des Etats-Unis avec un autre illustre auvergnat, le marquis de La Fayette. Le congrès américain, en novembre 1778, lui adresse le témoignage de reconnaissance suivant:

Monsieur le Comte d'Estaing
" ...Monsieur son Excellence le comte d'Estaing a constamment agi en brave et sage officier: son Excellence, les officiers, matelots, soldats sous ses ordres, ont rempli tout ce à quoi les États-Unis pouvaient s'attendre de l'expédition et qu'ils ont tous de puissants titres à l'estime des amis de l'Amérique..."

L'année de la prise de la Bastille voit d'Estaing Commandant de la Garde Nationale de
Versailles. L'assemblée législative le nomme Amiral de France en 1792. L'année
suivante débute par la mort du Roi Louis XVI et se termine par celle de la Reine Marie-Antoinette. En 1794, il fut traduit devant un tribunal révolutionnaire. Se sachant condamné à mort, il refusa de se défendre, énuméra ses états de service et conclut par cette phrase célèbre :

"Quand vous aurez fait tomber ma tête, envoyez la aux Anglais, ils vous la paieront cher "
Il fut guillotiné le 28 avril 1794. L'amiral mourut sans héritier direct, son fils naturel, mourut agé de 6 ans en tombant du balcon du salon de musique. La marquise de Boisseul, fille légitimée du père de l'amiral, hérita du château et le vendit en 1806 à Charles de Riberolles Beaucène.

 CHARLES DE RIBEROLLES BEAUCENE
et l'époque contemporaine:

Cette illustre famille auvergnate remonte à Gilbert de Riberolles, négociant à Thiers, mort en 1661. L'étymologie du nom viendrait des mots " rives '"et " Durolles ". Il eut comme descendants Barthélémy (1679-1763), seigneur des Ortz, Joseph-Just de Riberolles (1715-1786), écuyer et seigneur des Martinanches, Gilbert (1749-1828), député des Etats Généraux en 1789 et Charles  (1752-1827) qui acheta le château de Ravel.

André de Riberolles fit classer le château de Ravel " Monument Historique " en 1958, l'ouvrit au public.

MM. ACHKAR et CHARRIERE

ont acquis le château  en 2014 pour l'embellir.

Entretien entre :

Véronique LACOSTE-METTEY , CE Centre France / la MONTAGNE

et Michel CHARRIERE

Créé par J. P. Julien